Le plus ouf, c'était Monet

Le musée Thyssen a accroché un beau paquet de tableaux issus de collections du monde entier pour nous parler de la transmission entre le maître du paysage français de la fin du 19° siècle, Eugène Boudin, et le fondateur de l'impressionnisme, Claude Monet. Où l'on nous parle de l'importance de Boudin dans le parcours de Monet et de leur impact sur l'histoire de l'art, jusqu'à ce jour. Monet / Boudin Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, Madrid / jusqu'au 30 septembre L'exposition Monet/Boudin met l'accent sur les intérêts que partagent les deux artistes : la vie moderne - à travers les chiques et urbaines scènes de plage à Trouville -, les variations de la lumière, sujet de la plupart de leurs tableaux, et la nature semi-sauvage des falaises des côtes bretonnes et normandes. Si Boudin a fait sortir les peintres de leurs ateliers, pour les faire travailler au grand air, Monet a révolutionné la représentation de la couleur à travers une œuvre qui constitue un des fondements de l'art moderne. En une centaine de toiles et pastels, cette expo est la toute première à présenter monographiquement la relation humaine et artistique qui a lié Claude Monet et son maître Eugène Boudin, à la fin du 19° siècle. Leurs carrière respectives, leurs similitudes de travail, les origines de l’impressionnisme. Claude Monet, Le pont de Charing Cross, 1899, huile sur toile, 65x81cm, collection Carmen Thyssen-Bornemisza, Musée Thyssen-Bornemisza À une époque où la peinture officielle se fait en atelier, Eugène Boudin inaugure la peinture en plein air. Les scènes de plage, qu’il peint à partir de 1860, feront sa renommée de chef incontesté des atmosphères marines "et des beautés météorologiques", comme le dit Baudelaire. Claude Monet le considère comme son maître : "J’en étais arrivé à être fasciné par ses pochades, filles de ce que j’appelle l’instantanéité. Je dois tout à Boudin et je lui suis reconnaissant de ma réussite." Ce lien volatil entre deux génies du paysage, c'est aussi celui de deux générations. L'un représente le pré-impressionnisme, l'autre est le manifeste de l'impressionnisme. Boudin concentrait toute son attention sur les nuages, il représentait l'horizon comme une brume traversée de touches délicates et insaisissables; Monet, plus dramatique, barrait le ciel de déferlantes de lumière qui transformaient un même motif au gré des heures. Les deux artistes nous ont offert une perspective nouvelle pour observer la nature, d'une variété infinie. Avec eux, la figuration topographique du paysage n'est plus au centre des préoccupations. Les deux ont tenté de cerner les battements de la lumière, chacun avec ses réponses, ses visions; Boudin, par la densité vaporeuse de son ciel; Monet, par la miraculeuse transformation d'un sujet par le simple changement d'inclinaison des rayons du soleil. Eugène Boudin, Concert au casino de Deauville, 1865, huile sur toile, 42x73cm, National Gallery of Art, Washington Eugène Boudin, Sur la plage de Trouville, 1863, pastel sur papier, 185x285mm, collection privée Claude Monet, La plage de Trouville, 1870, huile sur toile, 38x45cm, The National Gallery, Londres Sous le commissariat de Juan Ángel López-Manzanares, conservateur du Musée Thyssen, l'exposition réunit une centaine d'œuvres des deux peintres, notamment grâce à des prêts du Musée d’Orsay de Paris, de la National Gallery de Londres, du Metropolitan de New York, du Musée d'Israel à Jérusalem, du Museu Nacional de Belas Artes de Río de Janeiro ou du Marunuma Art Park, au Japon. Museo Nacional Thyssen-Bornemisza jusqu'au 30 septembre jusqu'au 1er septembre : mar-sam 10:00 > 22:00 / dim 10:00 > 19:00 du 2 au 30 septembre : mar-dim 10:00 > 19:00 / sam 10:00 > 21:00 #art #exposition #musées

CONTACT

Vincent & Vincent

 

onpeutaussilefairecommeca@gmail.com

Tel : #32 496 25 69 38