lIsbonne mouraria

Add Your Title

This is a great place to add a tagline.

elle est passée du côté hipster de la ville...

Avant, quand on visitait Lisbonne, on contournait la Mouraria. façades lépreuses, portes murées, bars interlopes et lieu de quelques trafics. En 2012, la ville s'est souvenue que la Mouraria était couchée à ses pieds, DEPUIS LE MOYEN ÂGE. Et la mairie s'est installée en son centre.

aboutus

Là où les travaux de réhabilitation ont abouti, c'est saisissant. Placettes repavées, ruelles nettoyées, façades botoxées, escaliers presque d'équerre... Mais il reste des kilomètres de venelles à l'abandon...

Aujourd'hui, on se promène dans la Mouraria sans écraser son sac à main, les trottoirs sont presque propres, et les petites veilles sont ravies de raconter leur vie aux promeneurs. Une photographe, Camilla Watson, placarde sur les murs les clichés qu'elle a pris de gens du coin. Au printemps, les placettes sont pavoisées aux couleurs de Vincent, un des patrons de Lisbonne. (Il faudra vérifier ça, parce qu'on nous a aussi parlé de saint Antoine...)

C'est surtout les habitants, les comités de quartiers, les associations culturelles, les artistes, les commerçants qui s'organisent pour sauver leur bout de ville médiéval de l'oubli. Comme ces crochetteurs qui ont rhabillé leur arbre pour l'hiver, ces grapheurs qui embellissent leurs coins de rue, ces bistros qui ressortent leurs terrasses, cette galeriste de Porto qui tente de s'installer ici en commençant par un espace pop-up.

OUR SERVICES

On croise tous les mondes dans la Mouraria : l'Asie et ses boutiques de pacotilles éclairées au néon, l'Australie à travers une cheffe débarquée ici pour rompre les codes de la cantina avec une carte veggie, l'Afrique avec la Capverdienne Mento, qui offre un fado à arracher les tripes, et toutes les anciennes colonies de l'Empire, qui trouvent là des loyers à leur taille. Oui, la Mouraria, c'est aussi, avant tout, un quartier pauvre.

 

Après le Bairo Alto, qui fut à Lisbonne ce que Malasaña fut à Madrid : une cure de jouvence après des décennies plombées par une morale bigote et criminelle, l'esprit de la movida se transporte, semble-t-il, dans ce nouveau repaire des artistes, de la bohème et de tous les gens qui aiment la vie quand elle est un peu renversante !

LARGO DO INTENDENTE

La première fois que nous sommes allés à Lisbonne, nous avons logé dans un hôtel miteux à deux pas de ce largo (placette) qui était un chancre utilisé comme parking par les camionneurs et comme trottoir par les prostituées. En 2012, les autorités ont intégré l'endroit dans le plan pour la Mouraria et en ont fait une très belle place publique. Les façades ont été nettoyées, Joana Vasconcelos a installé une magnifique sculpture-jardin, et de nouveaux habitants on gentrifié le tout.

Y aller rien que pour la façade en mosaïque du magasin Viúva Lamego (une des plus belles de la ville) et le très joli bâtiment Art Nouveau, face à l'avenue Almirante Reis.

Name, Title

Une façade baroque, une nef couverte de paquets de stucs ornementaux peints, et de carreaux de faïence bleue et blanche qui figurent des scènes bibliques.

Le tremblement de terre de 1755 a épargné l'édifice, mais on a quand même  profité de l'occasion pour remettre la fronton au goût du jour...

Sur la place Martim Moniz, moderne et pas très belle, ce bâtiment fait un peu office d'anachronisme.

rua da Mouraria # largo Martim Moniz, Lisbonne

Capela de Nossa Senhora da Saúde

Rien de spectaculaire sur cette placette, sauf la pente ! On passe en vitesse pour la façade jaune de la Casa da Achada, un centre culturel animé par la fille et la petite-fille de l'écrivain et peintre Mário Dionísio. Des expositions, du cinéma, des débats, des ateliers pour petits et grands, une bibliothèque... La Casa da Achada est un lieu de culture engagé, un lieu chaleureux et militant. Pour connaître Lisbonne par ceux qui le vivent. 

Largo et Casa da Achada

IGREJA DE SãO CRISTOVãO

Le séisme de 1755 n'a pas causé de gros de dégâts.

La façade est de style maniériste, typique du 17° siècle, avec un portail surmonté d'une niche où loge saint Christophe.

L'intérieur, une seule nef, est une merveille de dorures, le plafond est couvert de peintures anciennes, dont 

trente-cinq toiles de Bento Coelho da Silveira, un des artistes les plus importants du baroque portugais, peintes entre 1690 et 1703; elle sont en cours de restauration.

Largo de São Cristóvão, Lisbonne

Colégio dos Meninos Orfãos

L'Ancien et le Nouveau Testaments en bleu et blanc ! Avec quartante-et-un murs, plus un escalier (huit étages), recouverts de panneaux d'azulejos rococos (17°), cette ancienne école pour orphelins est un joyau de la collection d'azulejos du Portugal. Et une fresque historique et biblique exceptionnelle.

Le bâtiment construit au 13° siècle par l'épouse d'Afonso III a subi plusieurs reconstructions au cours des siècles. Et de nombreuses occupations, jusqu'à un poste de police tout récemment ! Aujourd'hui, il abrite plusieurs services public et il appartient toujours à la Miséricorde de Lisbonne.

rua da Mouraria 64, Lisboa

Rénover la Mouraria

Comment redonner vie aux ruelles sinueuses et pentues de la Mouraria qui "traînent" depuis toujours leur mauvaise réputation ? Redonner confiance et fierté aux habitants d'un tel quartier ?

L'association Renovar A Mouraria (Rénover la Mouraria) promeut une multitude d'initiatives pour tirer la Mouraria vers le haut !

Notamment des visites guidées (exceptionnelles) sur l'histoire de la Mouraria, de son origine il y a 900 ans à son actualité multiculturelle :  Mouraria chinesa(quartier chinois), avec déjeuner chez l'habitant; promenades chantées en partenariat avec le Musée du Fado; promotion d'un réseau de petits restaurants où les rapports qualité/prix frisent l'excellence, découverte des archives photographiques de Lisbonne,  du Théâtre Romain...

Et la  Banque du Temps (Banco do Tempo), qui met en réseau les habitants du quartier et d'ailleurs pour des échanges de services (coiffure,cours de dessin, courriers administratifs, cours de langues étrangères, conversations, jardinage...).