Quinze mille arbres sur 125 hectares, des activités culturelles et sportives, des monuments exceptionnels, des jardins remarquables. Créé au 17° siècle, le Parc du Retiro est le poumon de la ville. Madrid incontournable.

pArc du retiro 

CE QUE DISENT LES GENS

"C'est un trésor botanique : le Jardin des Vivaces, les Jardins de Cecilio Rodríguez (jardins classiques aux airs andalous), les jardins de l'architecte Herrero Palacios, la roseraie, le Parterre français avec son cyprès chauve, le plus vieil arbre de Madrid, il a 400 ans..."

Martín, jardinier

 

—  Photo : Jakob Owens

LA ROSERAIE
JARDINS DE CECILIO ROGRÍGUEZ

Ils sont situés tout au bout du parc, côté où personne ne va. Du coup, ils vous offrent le calme et le silence en plus de l'harmonie. 

 

Une succession de très beaux jardins classiques, une promenade de curiosités, petits étangs, jets d'eau, sculptures, lianes grimpantes, pergolas, bancs ombragés, haies taillées, recoins cachés, dessinés par Cecilio Rodríguez vers 1940 pour agrandir les installations de la cage aux fauves (Casa de Fieras), l'ancien zoo de Madrid, destiné aux réceptions officielles.

 

À l'entrée nord, après une élégante Vénus parée à la romaine, la fontaine aux mouettes, sculptée en 1962 par Vicente Pimentel. Puis, un dédale de pergolas et de parterres fleuris, colonisés par des paons impassibles...

10:00 > 18:00 / automne-hiver | 10:00 > 20:00 / printemps-été

le grand bassin

Quelques terrasses ombragées autour de l'étang, où bouquiner à l'abri de la canicule. Quand il n'y a pas trop de monde (évitez les week-ends d'été), c'est très reposant. Les plats servis sont médiocres. Si vous y tenez, essayez les barques à rame, ça peut avoir son charme. Mais ça va énerver Carmen.

CUESTA DE
Moyano

Paradoxe de ce pays qui a la religion gravée dans la peau, une statue dédiée à Lucifer... Sur un des carrefours du Parque del Retiro, pas dans une ruelle sombre ! 

Il s'agit en fait d'une fontaine qui représente l'Ange Déchu, au moment de son expulsion du Paradis, œuvre de Ricardo Bellver pour l'Exposition universelle de Paris de 1878.

Après l'expo, la Mairie de Madrid l'a rachetée et posée en plein passage de bonnes familles...

Glorieta del Ángel Caído, Parque del Retiro, Madrid

EL ÁNGEL CAÍDO

Un splendide pavillon caché dans le parc du Retiro, construit entre 1881 et 1883 à l'occasion de l'Exposition nationale minière par l'architecte Ricardo Velázquez Bosco, celui du Palais de Cristal.

Des voûtes de fer et de verre qui permettent d'éclairer les salles naturellement, inspirées du Crystal Palace de Londres.

Pour les murs, des briques de deux couleurs, et des faïences de la Manufacture royale de la Moncloa.

Le Palais est géré par le musée Reina Sofía, qui y installe des expositions tout à fait intéressantes, et le plus souvent gratuites et désertes !

PALACIO DE VELáZQUEZ

Toutes les villes qui ont laissé s'écrouler leur palais de cristal - une vogue planétaire à la fin du 19° siècle - doivent rougir de honte devant un bâtiment aussi beau, aussi fou et aussi bien conservé !

Située dans le parc du Retiro, construite en 1887 sur les plans de l'architecte Ricardo Velázquez Bosco pour accueillir une exposition sur la faune et la flore des Philippines, cette gigantesque serre est plongée dans un bassin plein de canards. Et est bordée par des châtaigniers d'Inde magnifiques qui le dépassent en altitude.

Il parait que sa base dessine une croix grecque, on n'a pas vérifié.

Le Palacio de Cristal est aujourd'hui géré par le Museo Reina Sofía qui y organise des expos et des événements. Et il est ouvert au public, évidemment !

Parque del Retiro, Madrid

PALAIS DE CRISTAL

Il s'agit en fait d'un mausolée édifié par Ferdinando Arbos y Tremanti entre 1902 et 1910 à la demande de l'homme d'affaire Manuel Caviggioli qui souhaitait y être enterré avec sa femme Benita. Construite sur d'anciennes arènes, elle devait également abriter un couvent pour ouvriers. Monumentale et toute de marbre blanc, elle se caractérise par son style néo byzantin et notamment son campanile italien et son immense coupole de cuivre, illuminée de 16 fenêtres et encerclée de minarets qui lui servent de contreforts. Paroisse depuis 1965, elle fut restaurée en 1975.

c/ Alcala 83

IGLESIA DE SAN MANUEL Y SAN BENITO

Un centre culturel (expositions, théâtre, concerts) installé dans une ancienne laiterie-étable, on ne peut  rien vous cacher.  

Le petit complexe abrite une salle de spectacle de 140 places, le Théâtre du Parc.

Entre ces deux affectations, une étape début 20° siècle, en une des salles de fêtes les plus mythiques de la nuit madrilène, le Pavillón.

CENTRE CULTUREL  CASA DE VACAS

On vous en parle parce que c'est juste à deux rues du parc, et que El Mundo en parle comme d'un "Eden gastronomique", une zone franche de franchises, où la cuisine traditionnelle espagnole est en train de reprendre vie.

Cette rue concentre quelques-uns de nos restaurants et tavernes préférés. 

RUE DU DOCTEUR CASTELO

CONTACT

Vincent & Vincent

 

onpeutaussilefairecommeca@gmail.com

Tel : #32 496 25 69 38