Architecture

Ancienne, moderne et cosmopolite, Madrid cultive l'éclectisme, en matière d'architecture. Héritière de la cité mauresque du Moyen-âge, des Habsbourg qui lui ont donné une stature de capitale dès le 16°, puis des Bourbons qui, sous influence italienne et française, vont l'embellir en lui donnant de somptueux palais, elle est aussi la vitrine d'une bourgeoisie dopée par les colonies, le commerce et l'industrie jusqu'au début du siècle passé.

Quelques traces maladroites laissées par un dictateur peu éclairé, et de beaux gratte-ciels dans le quartier d’affaires de Cuatro Torres sur le Paseo de la Castellana...

Immeuble Carrión

Aussi appelé "Building Schweppes", cet élégant immeuble Art Déco de 14 étages, construit entre 1931 et 1933 par deux jeunes architectes qui lui ont imprimé toute leur audace, est un des emblèmes de Madrid, et un phare dans l'avenue la plus courue de la capitale, la Gran Vía.

Gran Vía

Puerta de Alcalá

L'un des emblèmes touristiques de Madrid. Cette porte monumentale inaugurée en 1778, est située sur un rond-point où confluent des rues aussi célèbres que Alcalá, Alfonso XII ou Serrano. La porte d'Alcalá est le premier arc de triomphe construit en Europe après la chute de l'Empire romain, avant d'autres arcs plus connus comme celui Paris ou la Porte de Brandebourg à Berlin.

Retiro

Plaza Mayor

Une superbe colonnade autour d'une place rectangulaire majestueuse, au milieu d'un entrelacs de petites rues médiévales.
C'est le cœur du Madrid touristique. La Plaza Mayor est au centre du vieux Madrid, le "Madrid de los Austrias". Quand Philippe III installe la cour à Madrid, il charge l'architecte Juan Gómez de Mora d'uniformiser les bâtiments de la place qui allait accueillir, au fil des siècles, des fêtes populaires, des corridas, des béatifications, des couronnements, des autodafés et autres joyeusetés de la sainte Inquisition...

Los Austrias

Puerta de Toledo

Pour l'histoire, c'est un arc de triomphe à la victoire espagnole sur l'occupation française et le retour sur le trône du roi Ferdinand VII, construit par l'architecte Antonio Aguado entre 1813 et 1827.
Néoclassique, arc central en plein-cintre, des colonnes ioniques, un groupe de sculptures de José Ginés, une allégorie de l'Espagne et de ses provinces et les armoiries de la ville de Madrid.

Lavapiés

Immeuble

C'est juste un immeuble, mais il nous a frappés. Situé au bas du Paseo Fernán-Núñez, celui des bouquinistes, et à deux pas de la gare d'Atocha, avec une tête de champignon de Paris, un édifice dont on ne sait rien... Si vous avez des infos, n'hésitez pas à nous les communiquer !

Retiro

Hospital de Maudes

En 1906, une riche consacre une partie de sa fortune à la construction d'un hôpital pour les travailleurs journaliers. Elle charge Antonio Palacios et Joaquín Otamendi Machimbarrena de l'élaboration des plans. Ils en feront un des bâtiments emblématiques du Modernisme espagnol.

Un modèle panoptique des prisons de l'époque, un octogone spectaculaire organisé en quatre nefs disposées autour d'un patio.

Chamberí

Corrala

Une corrala, c'est un immeuble typique de l'architecture madrilène traditionnelle, avec de longs balcons communs construits autour d'une cour centrale ; la classe ouvrière était autrefois parquée dans ces bâtiments, qu'on a construits jusqu'au 19° siècle. Aujourd'hui, les corralas font partie du patrimoine, quelques-unes ont été réhabilitées et mises aux normes de confort actuelles. Il en subsiste 500 à Madrid, dont celle-ci !

Lavapiés

Palacio de Longoria

Du Modernisme catalan à Madrid, c'est assez rare. On ne le trouve pas vraiment très beau, vu de dehors. C'est juste étonnant, c'est moderniste, art nouveau si vous préférez, donc assez tarabiscoté, des formes végétales, de la vie... pour une pâle copie de Gaudi.
Mais l'intérieur vaut d'entrer !

Chueca

Casa de los lagartos

C'est vers le haut qu'il faut regarder, parce que de toute façon vous ne pourrez pas entrer dans les appartements... La magnifique façade frappe par son audace moderniste, ornée de salamandres qui semblent vouloir aller vers le toit, prendre le soleil... Quelques minutes la tête en l'air si vous êtes dans le quartier. Sinon, ce sera pour une autre fois !

Chueca

Casa de las 7 chimeneas

Vous n'y entrerez sans doute pas, sauf si vous avez un rendez-vous important, mais ce n'est pas le but. C'est la façade qui nous intéresse. Elle est de style Renaissance, le bâtiment est un des seuls datant du 16° siècle, resté intact. Et il a vraiment sept cheminées.
La plaza del Rey est assez agréable, protégée du soleil, avec deux terrasses paresseuses qu'on adore.

Chueca

Gare d'Atocha

C'est la plus grande gare ferroviaire de Madrid. Inaugurée en 1851, elle a été remodelée à plusieurs reprises : en 1888 suite à un grave incendie, puis entre 1985 et 1992, pour quadrupler sa capacité.
Son architecture imposante, un peu lourde, caractérisée par une ample façade de verre et de métal en demi-cercle et le jardin tropical qui occupe sa salle principale en font un must de l'architecture madrilène.
Elle est aussi connue tristement pour l'attentat du 11 mars 2004, qui a fait 191 victimes.

Paseo de los Artes

Viaduc de Ségovie

Ce pont qui relie le Palais Royal à la Basilique de San Francisco El Grande aurait pu être de style baroque, ou quelque chose du genre. Mais non, il a pris la place d'un autre ouvrage d'art depuis pas plus tôt que 1931.

Il est superbe, grandiose, surtout vu du dessous.

Pedro Almodóvar l'a filmé à trois reprises : pour "Talons aiguilles", pour "Matador" et pour "Les amants passagers".

La Latina

Gran Vía

Une certaine majesté, des édifices Art Nouveau et Art Déco spectaculaires, les façades d'un empire puissant et riche. Gran Vía a attiré la bourgeoisie madrilène dès le début du siècle passé. Hôtels de luxe, théâtres, cinémas, clubs et appartements impayables ont fait sa gloire.
Aujourd'hui, la beauté architecturale de cette longue avenue est un peu gâchée par la circulation automobile et les milliers de shoppers.

Palacio de Linares

Un palais romantique, néo-baroque, inspiré de modèles français, construit pour le marquis de Linares en 1873. Il faut entrer dans ce qui est devenu un centre culturel dédié au rapprochement des peuples d'Amérique latine et d'Espagne ! La richesse décorative est surprenante !

paseo de los Artes

Palacio de Cristal

Retiro

Torres blancas

Voici un exemple percutant de l'architecture avant-gardiste des années 60, sous Franco, quand même. Il s'agit d'un immeuble résidentiel, une synthèse de rationalisme et d'organicisme, considéré comme une des plus brillantes réussites de ce courant dans le monde.

plus loin

Teatro Pavón

Un des rares bâtiments de Madrid de style Art Déco. Depuis son inauguration en 1925, c'est un important lieu de création.​
En 1999, la Compagnie Zampanó l'a rénové à l'identique : la splendide façade a retrouvé ses motifs floraux et géométriques, ses terrasses "catalanes" et une tour-horloge qui domine l'édifice.
Le bar du théâtre attire des Madridènes comme on les aime : un mélange de gens du quartier et de zazous un peu olé olé et très fêtards !

Lavapiés

San Millan et San Cayetano

On aime cette église (1669) aux murs extérieurs dévastés.
L'aspect lépreux du mur latéral, les restes de l'immeuble voisin, nous ont d'abord fait penser qu'elle était abandonnée...
Entrez ! Le plan en croix grecque est couronné d'une magnifique coupole à la croisée. Les dimensions de l'église sont impressionnantes et le retable est splendide !

Lavapiés

Barajas, T4

Richard Rogers et Antonio Lamela ont dessiné cet extraordinaire terminal, qui fut achevé en 2004 et leur a valu le Prix Sterling, le plus prestigieux prix britannique d'architecture, en 2006.

plus loin

plaza de Canalejas

Cette petite place circulaire vaut le crochet. Un carrefour à l'architecture début 20°, entouré de très belles maisons bourgeoises, dont le bâtiment de l'ancienne banque hispano-américaine (1902) et la Violeta, une confiserie fondée en 1915 où Alphonse XIII achetait des violettes pour son épouse et pour sa maîtresse.

Sol

Buena Dicha

Une église moderniste (1917) très intéressante. Remarquable, la façade qui mêle envolées gothiques et citations mudéjares. L'intérieur, parfaitement restauré, cache une belle chapelle à la Vierge de la Miséricorde, un ensemble sculpté du 17° siècle. Et une coupole bleu ciel splendide !

Malasaña

Conde Duque

La restauration de ce bâtiment militaire pour un centre culturel polyvalent est une des bonnes surprises de Madrid. Conde Duque est l'ancienne caserne de la garde royale de Philippe V, premier des Bourbons d'Espagne. C'est le dernier grand exemple de l'architecture madrilène, avant le triomphe du style italien.

Malasaña

CONTACT

Vincent & Vincent

 

onpeutaussilefairecommeca@gmail.com

Tel : #32 496 25 69 38